• Au commencement du crime (tome 1) de Nora Roberts

    Au commencement du crime (tome 1) de Nora Roberts

     

    Au commencement du crime (tome 1) de Nora Roberts

    New York. Le lieutenant de police Eve Dallas consacre sa vie à traquer les criminels. Dans son métier, pas de place pour les sentiments ni pour les états d'âme. Alors, les cauchemars qui hantent ces nuits, elle les oublie. Comme son passé. Mais le jour où on découvre Sharon Deblass assassinée à son domicile, sa belle assurance vacille. Son enquête -strictement confidentiel- la conduit chez Connors, milliardaire séduisant et énigmatique, que tous les indices placent au premier rang des suspects.

    Lorsque deux autres prostituées sont assassinées, Eve se débat entre suspicion et passion. Le meurtrier la nargue. Connors veut l'aider. L'un resserre lentement son étau autour d'elle tandis que l'autre l'enivre de ses étreintes.

     

    Au commencement du crime (tome 1) de Nora Roberts

    Policier / J'ai Lu / 317 p.

     

    Au commencement du crime (tome 1) de Nora Roberts

    Il est étrange de voir comment le premier tome d’une série peut-être perçu lorsque ce n’est pas le premier que l’on lit ! Je m’explique : pour l’un de mes anniversaires, j’ai reçu en cadeau le tome 29 des enquêtes du Lieutenant Eve Dallas, personnage phare de cette série de Nora Roberts. Après l’avoir adoré, j’ai continué un peu, toujours dans le désordre jusqu’à tomber sur le tome 1. Et Ô quelle merveille ! J’ai eu l’impression de découvrir la série sous un nouveau jour.

    Au premier paragraphe, nous voilà plongé dans le quotidien d’Eve, lieutenant de la police de New-York. Mais ce n’est pas n’importe qu’elle New-York, on se retrouve au cœur d’une ville nouvelle, étrange et futuriste. En effet, Nora Roberts choisit de situer son histoire dans le futur, donnant à son roman de faux airs de science-fiction, ce qui a tendance à nous déboussoler. Fait renforcé par le début du roman, qui démarre instantanément, sans préambule, comme on pourrait s’y attendre avec un livre de science-fiction normal. On en déduit donc, que malgré l’époque de l’histoire, l’auteur reste centré sur l’enquête policière. Ce début rapide a pour conséquence de nous rendre quasiment prisonnier du livre, on ne peut plus le lâcher tant que l’on n’a pas fini.

    Vous vous doutez bien que des premières pages accrocheuses ne font pas tous le travail. J’ai découvert avec cette série une auteure particulièrement talentueuse, qui fait danser les mots au bout de sa plume. Elle nous sert ici une écriture légère, vivante, poétique et adaptable. Elle excelle dans les descriptions comme dans les scènes d’action, pouvant décrire à la perfection une nuit d’amour comme une scène de crime particulièrement sanglante et affreuse. Le tout emprunt d’un tel réalisme que l’on pourrait presque voir se dérouler un film, elle pourrait presque nous faire croire à la réalité de l’époque qu’elle décrit, alors que pourtant il suffit de regarder par la fenêtre pour se rendre compte que rien de tout ça n’existe (ce que l’on redécouvre presque avec regret) !

    Maintenant les personnages… Que dire d’eux, où plutôt d’elle : Eve… Si dans les tomes suivants elle n’est plus seule, l’auteur s’empare exclusivement d’elle dans ce premier tome. Nora Roberts nous peint ici le tableau d’une jeune femme haute en couleur. Là encore j’insiste sur le réalisme du personnage, mêlant à la fois de nombreuses qualités ainsi que de nombreux défauts. Torturée, ne vivant que pour son métier, elle semble aussi proche que lointaine et on ne sait d’elle que ce qu’elle-même se souvient de son histoire. On évolue avec elle, en elle tout au long du roman, partageant ses émotions et des sentiments de page en page, sans pour autant que le récit soit écrit à la première personne du singulier. Le second personnage qu’il serait bon de citer est Connors : un prénom, pas de nom… Mais qui deviendra par la suite le second personnage principal de la série. Mystérieux, extrêmement riche et surtout le principal suspect d’Eve dans son enquête. Mais malgré le fait qu’elle se refuse à déroger aux règles, l’amour ne connait aucune limite, et ne s’arrête pour aucunes règles justement.

    L’univers, quant à lui, est peu décrit. On le découvre petit à petit, au fil des pages de l’enquête par les yeux d’Eve. Pourtant on n’a aucun mal à s’y retrouver. Ce qui est complexe, l’auteur nous l’explique. Pour le reste, c’est un univers qui n’est pas très original, on y retrouve des voitures « volantes », des technologies surdéveloppées, et des voyages hors-planète. Rien qui ne mette notre imagination au défi. Cela convient parfaitement à l’histoire et au style de roman, parfaitement adapté à l’histoire de Nora Roberts, et tout juste assez compliquer pour mettre en valeur l’énigme mise  en place par l’auteur. Car il faut bien l’admettre, si c’est une jolie enquête, recherchée et bien menée, elle ne vaut ni du Sherlock Holmes, ni du Hercule Poirot. Fait amplement compensé par tout le reste du roman !

    Pour conclure, ce fut un véritable coup de cœur, si je devais mettre une note, je lui mettrais plus de 10/5 ! Lire ce premier tome après le 29 m’aura permis de découvrir le début de l’histoire d’amour entre Eve et Connors, de comprendre certaines choses que je n’avais pas bien saisie… Bref, vous l’aurez compris, c’est une lecture que je conseille à tous, mais plutôt pour adultes et jeunes adultes tout de même ! Certaines scènes peuvent être choquantes pour des plus jeunes.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :